Dans les coulisses du festival du film de Cannes

Vous le savez peut être ou non à vrai dire je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé, mais je vis dans le sud de la France, dans l’extrême sud est pour être précise. Et qui dit fench riviera dit festival du film. Bon, j’avoue volontiers que le raccourci est plus que rapide mais l’idée est là.

Le festival ou FIF pour les initiés, c’est un peu l’événement qui signe l’arrivée de l’été sur la Côte d’Azur. Les boites ouvrent leurs portes, les touristes affluent en masse, le soleil brille, les oiseaux chantent, la mer est bleue (quand les yatchs ne se laissent pas tenter par le dégazage sauvage)… le bonheur.

Seulement voila, derrière cette carte postale idyllique, se cache une réalité un peu moins reluisante. Les cannois vous le diront (pas le jeunes évidemment), il n’y a pire moment dans l’année que celui du festival.

La ville grouille de journalistes et de fashionistats avides de reconnaissance.  L’effervescence est permanente et la petite cité méditerranéenne si paisible en hiver vit à un rythme effréné. Dans les hôtels, c’est la panique. Les gens cris, les femmes de chambre s’activent toute la journée, la laverie tourne à pleine régime, les couturières se piquent les doigts en faisant un ourlet, le room service court dans les immenses couloirs plateaux d’argent à bout de bras… de la pure folie

Ayant eu l’occasion de travailler durant cette période plutôt intense dans un palace, je peux vous dire que derrière les strass et les paillettes, ce n’est pas toujours joli joli. Evidemment, je ne peux citer de noms mais sachez par exemple qu’une des héritières la plus célèbre de la planète est juste crasseuse. Je vous assure, une horreur. Chaussure mélangées aux sous vêtements qui  jonchent la moquette… miam
Un des acteurs les plus bankable d’hollywood quand à lui à la tête plus grosse qu’un melon d’Espagne (et je peux vous dire qu’un melon d’Espagne, c’est carrément costaud) 

Si vous voulez tout savoir, les célébrités sont rarement aimables. J’admets qu’il s’agit d’êtres humains et que comme tout à chacun, il y a des jours ou l’envie de sourire n’y est pas. Sauf que la politesse par exemple n’est que trop souvent une option. Totalement adulées par des fans hystériques, elles oublient qu’elles ont affaire à de véritables personnes qui ont tout de même droit à un minimum de respect.

Et que dire des profiteurs qui, envoyés dans des hôtels de luxes par leurs boites, se prennent pour des princes et des princesses ?

J’ai aussi un secret à vous confier. Les robes que vous voyez sur le tapis rouge, et bien j’ai eu la chance de les voir de très près (Sans moi, et mes petites jambes certaines célébrités auraient pu se retrouver nues haha) et elles sont parfois bien décevantes… trous et tâches imperceptibles sur les photos ou à la caméra sont pourtant bien présentes.

A très vite !

 

Publicités

Une réflexion sur “Dans les coulisses du festival du film de Cannes

Papotages

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s